HOME » Grande Histoire » Paris 02e - Histoire » 1861 – La construction de l’Opéra Garnier

1861 – La construction de l’Opéra Garnier

Construction Opéra Garnier 9
.
L’Opéra Garnier – Le projet de construction d’un nouvel Opéra est né en 1858, le lendemain de l’attentat d’Orsini contre Napoléon III sur le chemin de l’Opéra situé alors rue Le Peletier. Si le couple impérial sortit indemne, la bombe avait provoqué de terribles dégâts parmi la foule.
Le projet d’une nouvelle “Académie Impériale de Musique et de Danse” sera déclarée d’utilité publique en 1860. Un jeune architecte de 35 ans, Charles Garnier, remportera à l’unanimité le concours qui rassemblait 171 concurrents. Haussmann imposera le choix de l’emplacement dont la forme en losange dissymétrique se prêtait mal à l’exercice. Au delà d’un sous sol de piètre qualité, la hauteur “non règlementaire” des immeubles alentours imposèrent à Garnier de revoir ses plans afin que son oeuvre puisse surplomber l’ensemble.
Les travaux commencés en 1861 s’étaleront sur presque 15 ans. La mise en place des fondations mit à jour une nappe phréatique impliquant la construction d’un cuvelage de béton qui, une fois rempli d’eau, contribuera à consolider l’ensemble de l’ouvrage.
Le budget estimé de 29 millions de francs or estimé au départ connaîtra quelques aléas dus au contexte international tendu. Amputé d’entrée de 30% par le ministère des finances il remontera à 24 millions avant 1870. Cette année là, la guerre contre la Prusse provoquera l’interruption des travaux. Les bâtiments inachevés serviront d’entrepôts de nourriture et de paille pour les chevaux.
Après la chute de l’Empire, il faudra qu’un incendie ravage la salle de la rue Le Peletier pour que la poursuite de la construction soit décidée dans une enveloppe réduite. La facture finale se montera à 36 millions de Francs. Certaines parties resteront inachevées telle La Rotonde de la Glacière ou la Galerie du Fumoir.
L’inauguration aura lieu en Janvier 1875 en présence du président Mac Mahon. On raconte que Garnier, coupable d’avoir servi l’Empire devra payer sa place dans une loge de seconde classe…
Ainsi Napoléon III, décédé en 1873, n’aura jamais vu son projet achevé. Une inauguration provisoire avait toutefois eu lieu au cours de l’Exposition Universelle de 1867. A cette occasion, tandis que l’Impératrice Eugénie s’interrogeait sur le style de l’édifice, Garnier répliquera: “C’est du Napoléon III”
.

In 1858, a grand project to build a new opera house in Paris was inaugurated. It came just one day after a bomb had been detonated in the old Opera house on rue Le Peletier, in an attempt to assassinate Napoleon III. While the imperial couple had emerged from the attack unscathed, many others were not so lucky.

The project of a new ‘Academie Impériale de Musique et de Danse’ was given the go-ahead in 1860. Charles Garnier, then a young architect of 35 years, won the competition to design the building by a unanimous vote, coming out ahead of 171 other entrants. Baron Haussmann chose the building’s location, which not only ill-suited its asymmetrical lozange layout but offered extremely unsuitable foundation soil. In addition, the ‘un-regulatory’ height of the surrounding buildings meant that Garnier had to revise his plans to ensure that the Opera’s façade rose above the surrounding rooftops.

Work on the building began in 1861, and continued for almost fifteen years. While filling in the foundations, workmen were dismayed to discover a water table, and the construction of a vast concrete reservoir was required.  This reservoir, in the end, actually contributed to the building’s stability.

The original budget for the project was 29 million francs, though this fluctuated according to France’s international engagements. It had just settled at 24 million by 1870, when the Franco-Prussian war again interrupted the work. During the fighting, the unfinished buildings were used as store houses for horse feed.

After the fall of the empire, a devastating fire finished off the old buildings at Rue Le Peletier, and Garnier’s project was finally earmarked for completion. The cost, in the end, came to 36 million francs, even with certain elements, such as the Rotunde de la Glacière and the Galerie du Fumoir, never actually being finished.

The Opera Garnier was officially opened in January 1875, in the presence of President MacMahon. It is said that Garnier himself, having been a servant of the Empire, was made to pay for his own seats in the second class boxes …

Napoleon III, who died in 1873, never lived to see his project completed. He had, however, staged a ‘preliminary inauguration’ during the World’s Fair of 1867. It was on this occasion, indeed, that the Empress had asked Garnier about the style he had used for the edifice. “Madame,” he replied, “it is the style of Napoleon III”.

LOCALISER / LOCATE

Sources des images INHA – Fond ENSBA – Louis Émile Durandelle et Haycinthe César Delamaet

Construction Opéra Garnier 1 Construction Opéra Garnier 2 Construction Opéra Garnier 3 Construction Opéra Garnier 4 Construction Opéra Garnier 5 Construction Opéra Garnier 6 Construction Opéra Garnier 7 Construction Opéra Garnier 8 Construction Opéra Garnier 10 Construction Opéra Garnier 11 Construction Opéra Garnier 12 Construction Opéra Garnier 13 Construction Opéra Garnier 14 Construction Opéra Garnier 15 Construction Opéra Garnier 16 Construction Opéra Garnier 17 Construction Opéra Garnier 18 Construction Opéra Garnier 19 Construction Opéra Garnier 20 Construction Opéra Garnier 21 Construction Opéra Garnier 22 Construction Opéra Garnier 23 Construction Opéra Garnier 24 Construction Opéra Garnier 25 Construction Opéra Garnier 26 Construction Opéra Garnier 27 Construction Opéra Garnier 28 Construction Opéra Garnier 29 Construction Opéra Garnier 30 Construction Opéra Garnier 31 Construction Opéra Garnier 32 Construction Opéra Garnier 33 Construction Opéra Garnier 34 Construction Opéra Garnier 35 Construction Opéra Garnier 36 Construction Opéra Garnier 37 Construction Opéra Garnier 38Sources des images INHA – Fond ENSBA – Louis Émile Durandelle et Haycinthe César Delamaet

2 réponses

  1. Daniel
    | Répondre

    Beau reportage ! Merci pour ces rares images. L’Opéra fait l’objet d’une restauration extérieure depuis quelques années. Ses dorures sont à nouveau étincelantes. Rappelons que le “NE” visible en rangée sur le haut de sa facade signifie “Napoléon III Empereur” et non, “Napoléon [III] (et] Eugénie”.

    Daniel.

  2. raouf
    | Répondre

    merci pour ces superbes images

Répondre

*