HOME » Grande Histoire » Paris 13e - Histoire » 1906 – Le Boulevard de la Gare (Vincent Auriol)

1906 – Le Boulevard de la Gare (Vincent Auriol)

Rue Jeanne d'Arc

 

Le Boulevard de la Gare fut rebaptisé Vincent Auriol en 1976. Contrairement à ce que l’on pourrait supposer, son ancien nom n’est pas dû à la proximité des voies d’Austerlitz. Par “Gare”, il faut entendre ici “Gare à Bateaux”.
Entre 1764 et 1768, Louis XV avait projeté la construction d’un immense bassin circulaire entre les Ponts de Tolbiac et Bercy, au niveau du métro “Quai de la Gare”. D’une taille de 18 arpents (environs 1300 mètres), l’endroit aurait du pouvoir abriter des glaces plus de 600 bateaux durant l’hiver. Le projet amorcé ne fut abandonné quelques années plus tard.
Au cours du XIXe siècle, le quartier de la Gare offrira longtemps un aspect à mi chemin entre ville et campagne. Les terrains à bas prix attirèrent vite de nombreux industriels et une population ouvrière logée dans des conditions très précaires. A partir de 1860, Haussmann, moins interessé par cette zone de Paris se préoccupera tout de même des conditions insalubres de certains endroits, où la tuberculose avait la vie belle. Il fera ainsi percer les rues Jeanne d’Arc, de Patay et Xaintrailles. La géographie des lieux gardera longtemps cette atmosphère contrastée. Le boulevard bénéficiera rapidement d’une déserte en métro avec la construction en son centre de la ligne 2Bis, futur 6 dès 1906.
A partir de 1832, à l’angle de la Rue Jeanne d’Arc, le Boulevard hébergera la célèbre Raffinerie Say, immense usine, très emblématique du passé ouvrier du secteur. Les employés de cette époque, dont beaucoup de femmes décrivent des conditions de travail très dures. L’endroit démoli en 1968, a laissé sa place à un Hypermarché Casino et un jardin public.
Les années 70 porteront un coup fatal à la physionomie de ce quartier populaire et commerçant. Il ne reste plus grand chose aujourd’hui de l’atmosphère animée qui régnait alors autour des 240 boutiques de la Rue Nationale. Les immeubles modernes ont apporté leur lot de rénovation indispensable au détriment d’une ambiance de quartier, écrasée à de maints endroits sous le béton des tours.
L’occasion m’est ici fournie de saluer le merveilleux travail de Thierry Depeyrot et son association 13envues, auteur et éditeur de la revue Histoire et Histoires du 13e arrondissement, dont je recommande vivement la lecture. Les amateurs se régaleront !

LOCALISER / LOCATE

Avant le métro Construction du métro 1906
Boulevard de la Gare 2 Boulevard de la Gare Entrée des Raffineries Say Place d'Italie Place Pinel 3 Place Pinel Près de la Place Pinel Raffinerie Say 2 Raffinerie Say 3 Raffinerie Say Rue Nationale Rue du Chevaleret Station Glacière Station Nationale 2 Station Nationale 3 Station Nationale Vers le viaduc de Bercy
.

Répondre

*