HOME » Culture & Découvertes » Livres » 1911 – Fantomas

1911 – Fantomas

Fantomas1Fantomas est né de l’imagination de deux journalistes – Pierre Souvestre et du jeune Marcel Allain, son secrétaire de l’époque. Nous sommes en 1910. Les deux compères ont rendez vous chez Fayard, qui leur expose le projet d’écrire une série de roman “feuilletonant” qui se passeraient à Paris. Chaque volume s’inscrirait dans une logique globale tout en pouvant se lire séparément.

Au retour du rendez vous, les deux hommes se mirent à gamberger dans le métro. Souvestre sorti un calepin sur lequel il inscrivit “FANTOMUS”. L’idée fut soumise à son acolyte qui approuva. Les bases furent ainsi lancées.
Quelques jours plus tard, les deux hommes retournèrent chez l’éditeur. Quand celui ci s’enquit des nouvelles du projet, Souvestre sorti son carnet. Fayard s’en saisit, y jeta un rapide coup d’oeil et s’exclama – “FANTOMAS ! C’est très bien ça, FANTOMAS”.

Voilà comment le célèbre criminel adopta son nom définitif.

Souvestre et Allain commencèrent leur rédaction. Il se partageait le travail en rédigeant chacun un chapitre. Pour s’y retrouver, ils adoptaient un code. Tout ce que Souvestre écrivait comprenait un “toutefois” sur la première page, tandis qu’Allain, glissait un “néanmoins”. Ces termes disparaissaient souvent au moment de livrer les épreuves finales.

Le ryhtme de parution imposé par Fayard ( 1 roman par mois ), obligera les deux auteurs à enregistrer leurs romans sur dictaphone avant de les faire taper. Le rythme débridé des aventures menées tambours battants dans une veine péotico artistique inspirera les surréalistes. Oublié par la littérature, ces romans ressuscitent à merveille l’atmosphère de la Belle Époque. De plus les auteurs émaillent leurs récits de faits divers puisés dans l’actualité.

Souvestre décèdera prématurément en 1914. Marcel Allain poursuivra seul les aventures du célèbre bandit, à partir de 1926 jusqu’à sa mort en 1969. L’ensemble de l’oeuvre compte 32 romans. L’intégrale est disponible dans la collection BOUQUINS.

Je vous recommande au passage les cinq films de Louis Feuillade, réalisés en 1913, qui reprennent la trame des premiers romans de la série. En 1964, 1965 et 1966, trois adaptations aussi libres que bien connues furent adaptées et tournées par André Hunebelle, avec Jean Marais et De Funès.


Fantomas2 Fantomas3 Fantomas4 Fantomas5 Fantomas6 Fantomas7

 

Une réponse

  1. Sérac
    | Répondre

    Comment ne pas se souvenir du remarquable travail de défricheur de Francis Lacassin. Merci pour ce post.

Répondre

*