HOME » Découvertes » Curiosités » 1869 – La découverte des Arènes de Lutèce

1869 – La découverte des Arènes de Lutèce

Excavation des Arènes de Lutèces en 1869
Excavation des Arènes de Lutèces en 1869
.
La découverte des Arènes de Lutèce, amphithéâtre Gallo Romain fut le fruit d’un hasard complet.
Si l’on savait depuis dès siècle que Paris disposait d’un tel site sur la rive gauche de la Seine, sa position exact restait inconnue.
En 1869, des fouilles préalables à la construction d’un dépôt d’omnibus Rue Monge (Paris V) mirent à jour les Arènes de Lutèce. Plusieurs pièces de monnaies retrouvées dans le sable ont rapidement prouvé que cet amphithéâtre datait du premier ou deuxième siècle de notre ère. Les fouilles cessèrent aussitôt tandis que les archéologues commencèrent à étudier le site en Mars 1870. Cependant, au mois de Juillet de la même année, les Arènes furent en partie détruites. En effet, la Commission des Monuments Historiques de l’époque avait décrété que l’amphithéâtre ne pouvait pas être considéré comme tel. Il fallut attendre vingt ans pour que l’erreur soit réparée et le site restauré.
.
The Roman amphitheatre known as the ‘Arènes de Lutèce’ was discovered entirely by accident on Paris’s left bank in 1869. For centuries it was common knowledge that an amphitheatre was buried somewhere in the area, but its exact location had, until then, always remained a mystery. The site was rediscovered during the construction of a bus depot at Rue Monge, in Paris’s 5th arrondissement. Roman coins found on the construction site suggest that the arena approximately dates from the 2nd century A.D. The bulldozers were stopped as soon as the site was opened up to archeologists in March 1870, but the Arena nonetheless suffered considerable damage in July of that year. Indeed, as the
Commission for Historical Monuments initially refused to include the site in its list of protected structure, it would take a further twenty years for the amphitheater to be properly restored.

LOCALISER / LOCATE

Arènes de Lutèce
Arènes de Lutèce
Arènes de Lutèces
Arènes de Lutèces
Arènes de Lutèce
Arènes de Lutèce
Arènes de Lutèce 1910
Arènes de Lutèce 1910
Arènes de Lutèce 1910
Arènes de Lutèce 1910
Arènes de Lutèce 1910
Arènes de Lutèce 1910
Arènes de Lutèce 1910
Arènes de Lutèce 1910
Merci à Gregor Bonnell pour sa contribution au texte

Une réponse

  1. cassiopee
    | Répondre

    Le 27 juillet 1883, Hugo adressa une lettre au président du conseil municipal de Paris pour défendre les arènes de Lutèce, menacées de destruction :

    « Paris, le 27 juillet 1883,
    Monsieur le président,
    Il n’est pas possible que Paris, la ville de l’avenir, renonce à la preuve vivante qu’elle a été la ville du passé. Le passé amène l’avenir. Les arènes sont l’antique marque de la grande ville. Elles sont un monument unique. Le conseil municipal qui les détruirait se détruirait en quelque sorte lui-même. Conservez les arènes de Lutèce. Conservez-les à tout prix. Vous ferez une action utile, et, ce qui vaut mieux, vous donnerez un grand exemple.
    Je vous serre les mains. »

    Quelques jours après, le conseil se porta acquéreur des vestiges de l’amphithéâtre qui fut classé monument historique. Après le démantèlement du tramway et de son dépôt en 1916 et le percement de la ligne 10 du métro, l’anthropologue Louis Capitan continua les fouilles à la fin de la Première Guerre mondiale sur une autre partie des arènes et compléta leur restauration en 1918. Malheureusement les immeubles construits du côté de la rue Monge ne permirent pas de compléter la cavea.

Répondre

*