HOME » Découvertes » Paris 18e - Découvertes » Paris 18 – Le drapeau de Montmartre

Paris 18 – Le drapeau de Montmartre

306479_160165980742174_203368306_n

Le drapeau de Montmartre

Avant 1860, Montmartre était un village indépendant au même titre que la plupart des quartiers intégrés aux arrondissements périphériques. Les Batignolles, Beaugrenelle, Charonne et Belleville possédaient ce charme provincial qui poussaient les parisiens à venir profiter des guinguettes le dimanche. Celles-ci ne subissaient pas la taxe sur les marchandises prélevée dès les frontières de Paris franchies.

Deux théories s’affrontent quant à l’origine du nom Montmartre. Certains affirment qu’il s’agirait du Mont des Martyrs, en haut duquel Saint Denis, fut décapité. La légende prétend que le Saint Homme marcha la tête sous le bras, avant de s’écrouler à l’endroit ou s’érige aujourd’hui la Basilique portant son nom. D’autres prétendent que Montmartre reste le Mont de Mars, en souvenir du temple Gallo Romain qui se trouvait sur les hauteurs de sa butte.

En 1840, Paris était circonscrit par le Mur des Fermiers Généraux, frontière fiscale dont le trajet correspond au parcours des boulevards extérieurs sur le trajet des lignes 2 et 6 du métro (voir). Cette année là, le gouvernement de Thiers décida de l’érection d’une enceinte fortifiée destinée à protéger la capitale. Située bien au delà du mur, l’ouvrage coupait les communes limitrophes en deux.(voir)

Cette étrange situation durera jusqu’en 1860, lorsque Napoléon III décréta l’annexion à Paris de la zone comprise entre le vieux mur et la nouvelle enceinte. C’est ainsi qu’une partie de l’ancienne Commune de Montmartre fut intégrée au 18e arrondissement, tandis que l’autre fut rattachée au village de Saint Ouen. Malgré cette rupture brutale, Montmartre préservera son esprit de village. Ce phénomène est-il lié aux charme exceptionnel de l’endroit ? Sans doute. C’est d’ailleurs de Montmartre que partiront les évènements de la Commune sévèrement réprimés par la suite. L’une de ces sanctions consistait à brider le développement d’une l’identité montmartroise en supprimant son drapeau.

Mais aujourd’hui, quelques 140 ans plus tard, une résistance pleine de charme pointe à nouveau son nez.
Installé sur la butte depuis 10 ans, Hervé Vallade Chassing, artiste aux multiples facettes est l’auteur d’un nouveau drapeau. L’idée lui serait venue suite à un rêve.

Après deux ans de travail, Hervé nous propose une oeuvre d’une grande finesse, réalisé dans l’esprit des blasons médiévaux. Ainsi les couleurs choisies sont autant de symboles que les dessins retenus. La main ouverte d’abord, symbolisant l’hospitalité et la bienveillance des habitants. Le soleil d’or ensuite, nous rappelle la présence des trois églises de Montmartre (Sacré Cœur Saint Pierre, et Saint Jean). Quant au pied de vigne et au moulin… est il besoin de l’expliquer.

L’oeuvre serait incomplète sans son écrin. Deux danseuses du Moulin Rouge encadrent l’ensemble surplombé d’un coq qui nous rappelle en latin que ce « Village reste digne de tant de couronnes ».

Ce drapeau, fabriqué en France, à Paris, dans le IIe arrondissement est vendu dans différentes boutiques du quartier au prix de 40 euros. Les amateurs trouveront aussi des sacs de toile, badge et miroirs complémentaires à l’effigie du blason. Pour chaque drapeau ou shopping bag vendu, un euro sera reversé afin de relancer une soupe populaire de mi Novembre à mi février en accord avec le Père Alexis Bacquet de l’Église Saint Jean des Abesses – parrainé par Michou.

La boucle est désormais bouclée. Montmartre possède son drapeau. Cette sympathique démarche nous rappelle à quel point Paris nous semble bien loin et bien petit une fois les hauteurs de la butte franchies.

Pour toute information complémentaires ou passer commande, vous pouvez contacter Marie Brun-Ducet et Hervé Valade-Chassing à l’adresse suivante:

drapeau2montmartre@gmail.com

Pour commander, vous pouvez contacter directement Hervé au 06.67.15.18.91 ou Marie Brun-Ducret 06.03.11.76.34.

Noël approchant, la commande d’un drapeau ou d’un oriflamme permet l’achat du shopping bag en coton bio pour un euro 🙂

N’hésitez pas non plus à visiter et liker la page Facebook: https://www.facebook.com/pages/Un-Drapeau-sur-la-colline-de-Montmartre/136508723107900?fref=ts

Photo - Le Parisien
Hervé Vallade Chassing – Photo – Le Parisien

 

 

 

 

2 réponses

  1. Mapiki
    | Répondre

    Bonjour, je vous remercie pour ces superbes articles. Attention par contre aux majuscules, les “Parisiens” avec P majuscule, mais “identité montmartroise ” avec m minuscule. C’est la vieille règle des noms et des adjectifs (les noms de nationalité ou noms d’habitants d’un même lieu sont considérés comme des noms propres. Lorsque le terme est employé comme adjectif, il prend une minuscule) Je pinaille, je sais, mais comme cette règle se perd beaucoup, partout, j’essaie de la faire vivre 🙂

    • nbonnell
      | Répondre

      merci pour cette précision. Je vais donc corriger et tâcherai de m’en souvenir 🙂

Répondre

*