HOME » Découvertes » Églises » 1842 – La chapelle de la Porte des Ternes

1842 – La chapelle de la Porte des Ternes

Chapelle Saint Ferdinand

Peu de gens remarquent cette petite chapelle située du côté de l’avenue de la Porte des Ternes à l’entrée du périphérique.

13 juillet 1842. Le prince Ferdinand- Philippe d’Orléans, fils du Roi Louis Philippe 1er se rend en calèche chez sa mère avant d’aller inspecter son régiment à Saint Omer. Arrivé à la hauteur de la Porte Maillot, les chevaux s’emballent. Le prince se hisse avec courage à la place du cocher pour tenter quelque chose. Hélas, la manoeuvre lui fait perdre l’équilibre et le projette au sol. Inconscient, le Prince sera transporté dans la maison la plus proche, celle d’un épicier nommé Cordier. Prévenu en urgence, le Roi se rendra aussitôt sur les lieux et assistera quelques heures plus tard au décès de son fils. Décision fut prise par le Roi d’ériger une chapelle commémorative à l’endroit ou son fils expira. La maison fut rachetée puis rasée. Une semaine plus tard la construction commençait. Ingres fut en charge du dessin des vitraux. Amusant de constater qu’à l’intérieur, les Saints possèdent tous les traits de la famille royale. Ouverte au public en 1843, elle fut sauvée de la démolition en 1928 et érigée en paroisse en 1993. Enfin, le fait le plus marquant est sans nul doute son déplacement au cours des années 70 lors de la construction du Palais des Congrès. Démolie, elle fut reconstruite pierre par pierre à une centaine de mètres de son emplacement d’origine.

LOCALISER / LOCATE

La Chapelle avant son déplacement dans les années 70.
La Chapelle avant son déplacement dans les années 70.

Ferdinand Philippe d'Orléans par Ingres

Une réponse

  1. […] décédé, fut démontée puis reconstruite pierre par pierre, une centaine de mètre plus loin.(voir article) Avec ses 33 étages et 137 mètres, l’Hôtel Concorde est l’un des bâtiments les plus […]

Répondre

*